Image
Quelle consommation d'électricité pour un congélateur ?

Connaître et réduire la consommation électrique de votre congélateur

Autant le dire tout de suite : votre congélateur est un équipement électroménager énergivore. Il faut bien avouer que produire du froid demande une quantité d’électricité significative, et qu’il est nécessaire de laisser votre appareil branché 24 h/24 si vous voulez que vos bâtonnets vanille-chocolat restent glacés et vos pizzas surgelées…

Avec votre réfrigérateur, selon les estimations, votre congélateur représente un quart de la consommation électrique de votre foyer. Le nombre de watts effectivement utilisés dépend toutefois de votre appareil et des conditions dans lesquelles il est employé. Découvrez comment déterminer la consommation de votre congélateur et les astuces à mettre en œuvre pour la réduire.

Calculer la consommation à partir de la puissance électrique d’un congélateur

Le principal critère à prendre en compte pour évaluer la consommation de votre congélateur, c’est sa puissance. Vous retrouverez ce paramètre dans les caractéristiques techniques de votre appareil. Il est exprimé en watts (W). 

Vous avez pris connaissance de la puissance électrique de votre congélateur ? Vous pouvez maintenant déterminer la consommation moyenne de votre appareil en kilowatts-heures par an (kWh/an). Il vous faut simplement sortir la calculette et appliquer la formule suivante : [puissance du congélateur (convertie en kW)] x [nombre d’heures quotidiennes d’utilisation (24)] x [nombre de jours d’utilisation par an (365)] = consommation en kWh/an.

Pour connaître le coût qu’engendre le fonctionnement de votre congélateur sur une base annuelle, multipliez le nombre de kWh/an par le prix au kWh pratiqué par votre fournisseur d’électricité.

Note : cette méthode vous donne seulement une estimation de la consommation de votre congélateur. En effet, votre appareil ne tourne pas à plein régime, et donc à sa pleine puissance, à chaque instant de la journée.

Utiliser l’étiquette énergie pour trouver facilement la consommation d’un congélateur

Vous savez maintenant comment calculer la consommation électrique de votre congélateur. Mais si la simple idée de faire des mathématiques vous donne de l’urticaire, ne paniquez pas ! Il existe, en fait, une démarche beaucoup plus simple à mettre en œuvre pour connaître cette donnée : il vous suffit de vous référer à l’étiquette énergie de votre appareil.

L’étiquette énergie, c’est ce sticker doté d’une échelle rouge et verte qui est apposé sur les réfrigérateurs et les congélateurs neufs. En plus de l’échelle colorée (qui précise la classe énergétique de votre appareil, de A+ à A+++), d’autres éléments apparaissent, dont la consommation annuelle théorique en kWh/an.

En moyenne, un congélateur consomme entre 100 et 500 kWh/an, soit un coût annuel de l’ordre de 15 à 80 €, hors taxes et abonnement chez le fournisseur d’électricité.

Les éléments qui influent sur la consommation d’un congélateur

La puissance électrique d’un congélateur a une influence directe sur les besoins en électricité de l’appareil : plus la puissance est élevée, plus le congélateur est gourmand en énergie, et plus vos factures grimpent.

Mais d’autres éléments font varier la consommation d’un congélateur.

  • Le type d’appareil : un congélateur-armoire utilise plus d’électricité qu’un congélateur-coffre.
  • L’ancienneté : votre bon vieux congélateur encombre votre garage depuis de nombreuses années ? Il ne fait certainement pas partie des modèles les plus économes en énergie (la performance des équipements électroménagers s’est nettement améliorée sur la dernière décennie).
  • La taille : le mini-congélateur que vous avez acheté pour le studio de votre fils étudiant consomme forcément moins que le titanesque congélateur-coffre que vous avez placé dans votre remise pour vous assurer une réserve de plats cuisinés à l’année.
  • La température : plus vous mettez le thermostat de votre congélateur sur une température froide, plus votre appareil a besoin d’énergie pour atteindre et maintenir cette température. Dans l’idéal, votre congélateur devrait être réglé sur -18 °C (température minimale pour une bonne conservation des aliments surgelés d’un point de vue sanitaire).
  • Le fonctionnement à froid ventilé ou à froid statique : un congélateur à froid ventilé, où l’air circule en continu, est très pratique, car il ne nécessite aucun dégivrage. Point de corvée, donc, et du temps gagné pour concocter vos repas à stocker. Mais en contrepartie, vos dépenses en électricité sont un peu alourdies.
  • L’isolation : mieux votre congélateur est isolé, plus il garde le froid, moins il doit se mettre en route souvent pour rester à la température à laquelle il est réglé.
Image
Profitez des avantages du congélateur sans vous ruiner !

Choisir le bon congélateur, pour une consommation d’électricité optimale

Le secret pour optimiser votre consommation d’électricité et donc vos factures d’énergie ? Choisir LE congélateur, celui qui est parfaitement adapté à vos besoins et à l’utilisation que vous allez en faire.

Type de congélateur et volume

Posez-vous tout d’abord les vraies questions existentielles qui vous réveillent au beau milieu de la nuit : quelle quantité de frites surgelées et de crèmes glacées prévoyez-vous de stocker ? Comment aimez-vous organiser vos denrées ? 

Un congélateur-coffre est parfait si vous voulez conserver de gros volumes d’aliments : certains font plus de 500 litres. Inconvénient : vous devrez empiler vos sachets et vos boîtes et, même s’il y a généralement des paniers de rangement, il vous faudra parfois fouiller au fond de votre congélateur pour trouver le plat qui vous fait envie.

Dans un congélateur-armoire, vous perdez un peu en volume de rangement, du fait des différents tiroirs qui divisent l’espace. Point positif, ces mêmes tiroirs vous donnent la possibilité d’organiser vos aliments de façon très ordonnée. Nul besoin de retourner le contenu du congélateur pour trouver cette barre glacée cerise/coca ou ces quartiers de patates à faire frire. Votre intérieur est du genre harmonieux, à la manière de ce qu’on voit dans les magazines de déco ? C’est un congélateur-armoire encastrable qu’il vous faut : il se fondra harmonieusement dans votre espace.

Si vous ne disposez que de peu de place dans votre cuisine, vous pouvez également opter pour un congélateur-réfrigérateur combiné.

Classe climatique et emplacement

Le congélateur qui vous convient appartient à une classe climatique adaptée à votre pays ou votre région. Chaque congélateur est prévu pour bien fonctionner entre des limites de température ambiante précises : classe tempérée élargie (10 à 32 °C), classe tempérée (16 à 32 °C), classe subtropicale (16 à 38 °C), classe tropicale (16 à 43 °C), etc.

Concernant l’emplacement, évitez de disposer votre congélateur près d’une source de chaleur (radiateur, plaques de cuisson, etc.), afin qu’il n’ait pas à tourner plus que de raison pour maintenir sa température. Prenez soin de l’éloigner des rayons du soleil et vérifiez aussi que l’air puisse bien circuler autour pour évacuer la chaleur du moteur (votre congélateur doit être à 10 cm du mur et des éléments qui l’entourent). 

Étiquette énergie

Plus la classe énergétique est haute, moins la consommation du congélateur est élevée. C’est pourquoi il est préférable de choisir un appareil A++ ou A+++ (de 20 à 60 % de consommation d’électricité en moins par rapport à un appareil A+). Remarque : concernant les congélateurs, la classe A+ est actuellement la plus basse qui existe sur le marché.

Les astuces pour réduire la consommation de votre congélateur

Même avec un appareil déjà économe en énergie, il est possible de baisser la consommation de votre congélateur en adoptant des gestes et des habitudes simples.

Un dégivrage régulier (sauf pour les congélateurs à froid ventilé)

Stop à l’effet banquise : dès que la couche de givre dépasse les 3 mm, il faut la retirer. Le givre empêche le bon fonctionnement du congélateur et entraîne une surconsommation d’énergie.

Une température maîtrisée

Un thermomètre doit être placé dans votre congélateur, afin que vous puissiez vérifier que la température interne de l’appareil n’est pas trop basse. Un réglage à -18 °C est optimal. En dessous, les aliments ne seront pas mieux conservés, mais votre congélateur dépensera plus d’énergie. Pour éviter les variations de température, veillez aussi à ne pas laisser le congélateur ouvert trop longtemps.

Une étanchéité parfaite

Les joints de la porte ou du couvercle de votre congélateur doivent être fréquemment vérifiés et nettoyés. S’ils sont abîmés, il est nécessaire de les changer pour assurer une bonne étanchéité. Moins il y a de déperditions de froid, moins le moteur du congélateur a besoin de tourner.

Adieu la poussière

La grille qui se trouve sur le côté ou à l’arrière de votre congélateur doit être débarrassée de la poussière. Trop de poussière accumulée empêche la chaleur du moteur de se dissiper correctement.

Une bonne gestion des aliments

Avant de mettre des aliments que vous venez de cuire à congeler, laissez-les bien refroidir. Votre congélateur est comme la nature : il a horreur du vide. L’idéal, c’est donc de le remplir au 3/4, pour qu’il puisse stabiliser correctement sa température. Des bouteilles contenant de l’eau au 2/3 (pour ne pas qu’elles explosent) peuvent remplacer les sachets de légumes et autres pots de glace, si vous n’avez pas assez de denrées pour garnir convenablement votre congélateur.

Pendant les vacances, c’est repos

Avant de partir en vacances, si vous en avez la possibilité, consommez vos aliments surgelés. Ainsi, vous pourrez éteindre, nettoyer et mettre au repos votre congélateur pendant votre absence. De quoi vous dorer la pilule en toute sérénité, sans avoir à penser à vos coûts d’électricité.

Voilà, vous avez toutes les clés en main pour faire baisser la note en limitant la consommation d’électricité de votre congélateur. Et si vous vous attaquiez maintenant aux autres équipements énergivores de votre maison ?