Image
Confort familial dans le jardin

Tout savoir sur l’installation et les réglementations d’une citerne de gaz propane

Vous chauffer au gaz, cela vous tente de plus en plus. Mais voilà, le réseau de gaz naturel ne passe pas par chez vous. Qu’à cela ne tienne, vous avez déjà repéré un modèle de chaudière dont les performances vous plaisent et vous devez vraiment trouver un moyen d’être alimenté en propane. Avez-vous pensé à vous équiper d’une citerne à gaz ? Nous vous fournissons les clés pour que son installation et les réglementations qui l’entourent n’aient plus de secret pour vous.

Les bonnes raisons de recourir à une citerne à gaz

Énergie multifonction, le gaz, permet de cuisiner, de chauffer la maison et d’avoir de l’eau chaude. On apprécie la chaleur qu’il produit, douce et homogène, et l’efficacité dont il fait preuve dans la cuisine grâce à une montée en chaleur rapide et une intensité de feu facile à maîtriser. Dans les grands centres urbains, un réseau de distribution solide et bien organisé amène le gaz naturel dans les foyers. Il suffit simplement de tourner un robinet pour alimenter ses appareils. Dans les villages et les petites communes, ce réseau est en général inexistant.

Si le gaz n’arrive pas directement chez vous, vous allez devoir le chercher en signant un contrat auprès d’un fournisseur. Le fournisseur livre ensuite le combustible chez vous et le transfert dans une citerne à gaz installée dans votre jardin. Cette solution s’avère efficace pour tous ceux qui veulent se chauffer et chauffer l’eau grâce à cette énergie. Elle donne la possibilité de stocker un volume important de gaz et de répondre aux besoins en énergie d’une année avec généralement un ou deux approvisionnements.

Dans la citerne à gaz, du propane

Alors que le gaz naturel contient une très grande proportion de méthane, celui qui se trouve dans les citernes à gaz est du propane. Stocké sous forme liquide, ce GPL (gaz de pétrole liquéfié) reste utilisable à des températures froides même au cœur de l’hiver le plus rude puisqu’il devient gazeux lorsque la température dépasse - 42 °C. Sa combustion complète en fait une énergie plutôt propre et au rendement énergétique très intéressant. Mais le propane présente des risques d’explosion dans un endroit clos. C’est pourquoi il doit absolument rester à l’extérieur. Les citernes à gaz propane, enterrées ou aériennes, possèdent une grande variété de volumes et peuvent stocker de 500 kg à 3 200 kg. Cette dernière quantité correspond plutôt à un usage professionnel. 

Des règles strictes pour gérer une installation au gaz propane

La citerne de gaz stocke un matériau hautement inflammable et explosif. L’installation d’une citerne propane obéit donc à des règles strictes. Avant toute chose, il est important d’avoir une vision complète de son installation à gaz propane. Pour une utilisation dans un habitat collectif de type immeuble ou pour une utilisation dans une maison individuelle, le réseau à créer risque fortement de différer. De même si le gaz est censé n’alimenter qu’une chaudière ou s’il doit rejoindre une chaudière avec production d’eau chaude tout en allant brûler dans les foyers d’une gazinière, la conception de l’installation passe de très simple à plus compliquée.

Un lieu adéquat pour une citerne gaz

Au cœur d’une installation fonctionnant au gaz se trouve le lieu de stockage de ce combustible. On le sait déjà, il doit rester dehors. Oui, mais où exactement ? Tout dépend de la configuration du jardin où la cuve va être posée, mais pas seulement. Le type de cuve, citerne aérienne ou enterrée, va aussi influencer son positionnement. Pour faire le choix adéquat, il vaut mieux consulter les options proposées par les différents fournisseurs de propane.

Définir un schéma d’installation au gaz propane

Avant tout creusement de sol ou positionnement d’une citerne chez vous, l’établissement d’un schéma d’installation au gaz propane vous permettra d’y voir plus clair. Il se présente comme un document de synthèse et positionne la citerne de gaz, mais montre aussi le type de raccordement à privilégier et le lieu où les faire. Ce document appelé aussi plan d’implantation doit être validé sur le plan technique par le fournisseur de gaz, ce qui atteste de sa faisabilité. Vous devez aussi le valider par votre signature. Ce qui prouve que vous savez ce qui va se passer dans votre jardin et que vous donnez votre accord.

La réglementation pour une cuve enterrée 

Discrète, la cuve de gaz enterrée est apparue sur le marché des citernes après les cuves aériennes. Un couvercle qui permet son remplissage est le seul élément à vendre la mèche sur le positionnement de ce dispositif de stockage. Mais ce n’est pas parce que vous ne la voyez pas qu’il faut l’enterrer comme bon vous semble. L’arrêté du 30 juillet 1979 ne vous laisse pas faire ce qui vous plaît.

Vous devez vous conformer notamment aux distances de sécurité  et vous assurer que le sol sur lequel va reposer la citerne gaz est bien plat. La cuve enterrée doit se trouver à 1,5 mètre de la limite de la propriété (et de la voie publique par la même occasion si cela s’applique à votre propriété). Si vous possédez un dépôt de bois ou d’un autre combustible tel que l’essence, vous devez respecter 1,5 mètre de séparation. Il en est de même pour toutes les portes, fenêtres et autres types d’ouverture qui donnent accès à votre maison, les câbles électriques, canalisations ou encore les appareils électriques. 
Si vous avez l’habitude de vous installer sous un parasol chauffant, ou si vous aimez cuisiner sur un barbecue, la réglementation pour une cuve enterrée demande de vérifier que vous vous trouvez à 1,5 mètre minimum de l’emplacement de votre citerne à gaz.

Ce n’est pas tout. Si vous avez l’habitude de garer votre voiture à l’endroit où vous prévoyez d’enterrer votre citerne de gaz, vous allez devoir revoir votre organisation. De même, si vous aviez l’intention de construire un pavillon dans votre jardin au-dessus de la citerne, il va falloir revoir vos plans. Aucun véhicule à l’arrêt ou en marche ou autre charge lourde ne peut se tenir au-dessus d’une cuve enterrée.

La réglementation pour une installation de gaz propane avec une cuve aérienne

La cuve aérienne, beaucoup moins discrète que sa cousine enfouie présente des atouts intéressants. Les travaux d’installation en particulier demandent beaucoup moins d’effort et coûtent moins cher. Il suffit de poser cette citerne sur une dalle de béton qui a la charge d’assurer sa bonne stabilité. Son installation ne se fait pas où bon vous semble cependant. Encore une fois, l’arrêté du 30 juillet 1979 vous indiquera les règles à respecter. Ainsi, il est obligatoire de garder une distance de trois mètres entre la citerne de gaz et les accès à un logement (portes, fenêtres), les bouches d’égout, les limites de la propriété ou la voie publique et les zones où sont garés des véhicules. 

Et ce n’est pas tout. Il est obligatoire de laisser une zone libre de 60 cm autour de la citerne. Cet espace doit permettre à un technicien d’évoluer autour de ce dispositif afin de procéder à des contrôles réguliers. 
Ce réservoir blanc adopte un design basique et une forme cylindrique. Ce n’est pas vraiment votre couleur préférée ? Il n’y a pas grand-chose à faire contre cela. La réglementation en vigueur demande que les cuves à gaz adoptent cette teinte qui attire et retient moins la chaleur que les autres couleurs. Cela permet d’éviter l’augmentation de la température du gaz, ce qui présenterait potentiellement un danger. 

Après l’installation d’une cuve de gaz enterrée ou aérienne

Une fois l’installation de votre citerne gaz réalisée, vous devez patienter encore un peu avant sa mise en fonctionnement. Un chauffagiste doit tout d’abord intervenir pour la raccorder à l’ensemble de votre réseau. Vous devez aussi attendre de disposer d’un certificat de conformité gaz. Il est délivré par un des trois organismes agréés par l’État (Qualigaz, Dekra et Copraudit) ou par un professionnel du gaz qui est intervenu sur votre chantier. Une fois que l’audit a été réalisé et que vous détenez ce précieux document votre citerne à gaz va enfin pouvoir être remplie pour la première fois. Lorsque l’opération doit se dérouler, gardez à portée de main votre certificat de conformité du gaz. Vous en aurez besoin pour prouver au livreur que l’installation est conforme. 

L’entretien régulier et réglementé

Un contrôle visuel à chaque remise à niveau de la cuve, une inspection périodique et une requalification périodique font partie des contrôles imposés par loi. 

Depuis 2018, la réglementation d’une installation au gaz propane exige un contrôle des citernes tous les quarante huit mois maximum. Après sa mise en service, la cuve, quel que soit son type, doit faire l’objet d’un contrôle dans les trois ans maximum qui suivent son installation. 

Dans la grande majorité des cas, le fournisseur de gaz reste propriétaire de la citerne de gaz qui trône dans votre jardin ou au sous-sol. Vous possédez alors un contrat de location qui couvre à la fois l’alimentation en gaz et la mise à disposition du réservoir dans votre jardin. Votre fournisseur a aussi l’obligation de se charger des contrôles périodiques de la citerne imposés par la loi et de son entretien.

Si vous faites partie des rares foyers propriétaires de votre cuve à propane en France, vous aurez le plaisir de prendre en charge vous-même l’entretien de votre citerne à gaz. Cela ne signifie pas pour autant que vous devez le réaliser vous-même. Vous pouvez déléguer la tâche à votre fournisseur d’énergie. Il vous proposera de signer un contrat d’entretien pour vous faciliter la vie. Si vous n’avez pas envie de lui confier cette tâche, vous pouvez vous tourner vers une structure spécialisée dans l’entretien des citernes de gaz, indépendante de votre fournisseur. 

La citerne à gaz s’avère une solution intéressante pour profiter des bénéfices de ce combustible n’importe où, dans les campagnes ou les petites villes. La réglementation entourant l’installation et l’entretien peut apparaître contraignante, mais en discutant avec votre fournisseur, vous pourrez vous rendre compte que les choses peuvent s’organiser finalement simplement. Comme quoi, tout n’est pas si terne que ça !