Image
Épaisseur de la laine soufflée pour l'isolation des combles

Quelles sont les aides de l’état pour l’isolation des combles perdus ?

Certificats d’Économies d’Énergie, éco PTZ, TVA à taux réduit de 5,5 %, Coup de Pouce Économies d’Énergie, subventions de l’ANAH ou d’Action Logement, exonération de la taxe foncière pour travaux d’économies d’énergie : de nombreuses aides à l’isolation vous permettent de financer l’isolation de vos combles perdus. À quel dispositif pouvez-vous prétendre et comment en faire la demande ? Quelles obligations conditionnent ces subventions ? Quelles économies vous font-elles réaliser ? Nous faisons le point sur les aides de l’état pour l’isolation des combles perdus, qui peuvent faire baisser le coût de vos travaux de rénovation énergétique.

Combles perdus : Coup de Pouce Isolation et Certificats d’Économies d’Énergie 

La prime « Coup de Pouce Isolation » est versée dans le cadre du dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie. Initié par le ministère de la transition écologique et solidaire et porté majoritairement par les entreprises de fourniture d’énergie, ce dispositif prévoit la mise en place de bonifications diminuant le reste à charge lors des travaux d’isolation, y compris l’isolation des combles perdus. Ouverte à tous, cette aide à l’isolation octroyée sans condition de ressources permet un gain de 10 à 20 euros par m² d’isolant posé, selon qu’elle s’adresse aux ménages modestes ou aux autres ménages. Les logements éligibles doivent être achevés depuis plus de 2 ans, et il peut s’agir de l’habitation principale ou de la résidence secondaire. La résistance thermique du matériau choisi pour l’isolation de combles perdus doit être supérieure ou égale à 7 m².K/W. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE). 

Le « Coup de Pouce Isolation » est cumulable avec l’écoprêt à taux zéro, MaPrimeRénov et le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) 2020. Il ne peut en revanche se cumuler avec les aides de l’ADEME ou de l’ANAH du type « Habiter Mieux Sérénité ».

TVA à 5,5 % pour les travaux d’isolation des combles perdus

En faisant appel à une entreprise certifiée RGE pour vos travaux d’isolation des combles perdus, vous pouvez bénéficier d’une TVA abaissée à 5,5 % si votre logement, achevé depuis plus de 2 ans au début des travaux, est votre habitation principale ou votre résidence secondaire. Cette aide à l’isolation sans condition de revenu est ouverte aux propriétaires, locataires et occupants à titre gratuit. La TVA à 5,5 % est cumulable avec MaPrimeRénov, le CITE 2020, l’éco-PTZ et les CEE dans le cadre du « Coup de pouce chauffage » et du « Coup de Pouce Isolation ».

L’éco-PTZ pour vos combles perdus sans avance de trésorerie ni intérêts

Prolongé jusqu’en 2021, l’écoprêt à taux zéro ou éco-PTZ permet de financer la rénovation énergétique de votre logement, dont l’isolation des combles perdus sans avance de trésorerie et sans intérêts. L’éco-PTZ est destiné aux propriétaires occupants comme aux bailleurs, sans condition de ressources. Les travaux doivent être entrepris par un professionnel labellisé RGE dans la résidence principale (achevée depuis plus de 2 ans). La liste des travaux éligibles compte 7 catégories allant de l’isolation performante de la toiture à l’installation ou au remplacement du système de chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire. 
Le prêt peut atteindre :

  • 15 000 euros pour la réalisation d’une seule action figurant dans la liste des travaux éligibles au dispositif
  • 25 000 euros pour la réalisation d’un bouquet de 2 travaux
  • 30 000 euros pour la réalisation d’un bouquet de 3 travaux. 

L’éco-PTZ est cumulable avec les aides isolation de l’Anah, les subventions des collectivités territoriales et les CEE des fournisseurs d’énergie.
 

Les aides à l’isolation de l’ANAH ou d’Action logement

Habiter Mieux et Habiter Mieux Sérénité de l’ANAH

L’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) octroie des aides financières dans le cadre de travaux de rénovation visant un gain énergétique significatif. Parmi ces dispositifs, les primes Habiter Mieux et Habiter Mieux Sérénité permettent de bénéficier d’une aide allant de 8 600 à 19 000 euros selon les revenus des ménages (modestes ou très modestes), l’ampleur du projet et l’emplacement géographique du logement. Les travaux doivent être obligatoirement accomplis par une entreprise qualifiée RGE.

À noter : les aides de l’Anah ne sont pas cumulables avec la prime isolation des combles versée dans le cadre du dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie

L’aide à la rénovation énergétique et le prêt à 1 % d’Action Logement

En partenariat avec le ministre chargé de la Ville et du Logement, Action Logement alloue une subvention complétée par un prêt à 1 % pour aider les salariés à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Cette aide consentie dans la limite de 20 000 euros (assortie d’un prêt maximum de 30 000 euros) vise :

  • les travaux d’isolation thermique des combles perdus ou aménagés, des murs ou des planchers
  • le remplacement du système de chauffage
  • l’installation d’équipements de chauffage ou d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

Pour y prétendre, les critères d’éligibilité sont les suivants :

  • être salarié du secteur privé propriétaire occupant de sa résidence principale
  • être salarié du secteur privé propriétaire d’un logement locatif privé 
  • être salarié du secteur privé locataire (l’aide est alors accordée au propriétaire bailleur) 
  • justifier de ressources respectant les plafonds de l’ANAH 
  • louer le logement à un salarié dont les revenus ne dépassent pas les plafonds de l’ANAH 
  • le logement doit se situer en zone B2 ou C ou dans une des communes du programme Action Cœur de Ville.

Les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel RGE. 

L’exonération de la taxe foncière pour travaux d’économies d’énergie

Au-delà des aides accordées pour le financement des travaux de rénovation, certaines dispositions mises en place par les collectivités locales permettent de réduire vos coûts lors de l’isolation des combles perdus. Qu’elles soient sous forme de primes ou d’exonération partielle, voire totale, de la taxe foncière, ces mesures locales d’aides à l’isolation et à la rénovation énergétique sont destinées aux propriétaires, occupants ou bailleurs, réalisant des travaux améliorant la performance de leur logement achevé avant le 1er janvier 1989.

Avec toutes ces aides, c’est sûr, vous allez être comblés !