Image
Une femme devant un poêle à granulés

Du bon entretien d’un poêle à granulés

Le poêle à granulés fait partie des solutions de chauffage les plus rentables. Cependant, à l’image de n’importe quel appareil, il fonctionne mieux, plus efficacement et plus longtemps lorsqu’il est bien entretenu. À la différence d’un radiateur électrique qui demande un simple dépoussiérage, le poêle à pellets requiert un peu plus d’implication et l’intervention régulière d’un professionnel. C’est d’ailleurs une obligation légale. Enfilez vos gants de ménage et partons à la découverte des secrets de l’entretien d’un poêle à granulés et des tâches que vous devez déléguer.

Des connaissances basiques pour un bon entretien du poêle à granulés

Avant de se lancer dans l’entretien d’un poêle à granulés, il est essentiel de comprendre comment ce dernier fonctionne et de faire connaissance avec les éléments importants de sa structure. Le nettoyage de ce chauffage s’avère plus efficace si l’on sait exactement où regarder. Basé sur un principe simple, il dispose d’une technologie plutôt complexe. 

Lorsque l’extracteur de fumée démarre, les granulés placés dans un réservoir automatique sont poussés vers la chambre de combustion. Une bougie d’allumage (ou une résistance électrique) provoque l’embrasement des pellets dans un brûleur. Le chauffage de la pièce commence alors. Pour le diffuser efficacement, un ventilateur se met en marche dans le poêle. En même temps, une arrivée d’air à l’intérieur de la chambre de combustion amène de l’air frais. Les résidus de la combustion des pellets prennent deux formes. Des fumées s’échappent par un conduit qui leur est dédié. Des cendres tombées du brûleur sont récupérées par un cendrier à l’intérieur de l’appareil.

Si le poêle à granulés n’a désormais plus de secret pour vous, n’allez tout de même pas trop vite en besogne, car une précaution essentielle s’impose lors de l’entretien de votre chauffage à granulés : l’appareil ne doit pas fonctionner et il doit être complètement froid.  

Procéder à l’entretien et nettoyer la vitre du poêle à granulés

Une à deux fois par semaine, il est primordial de vider le cendrier. La présence de cendres dans le corps du poêle à granulés empêche celui-ci de fonctionner correctement. Pour procéder à cette opération, mieux vaut se munir d’un aspirateur doté d’un filtre HEPA. Sans filtre, la cendre se glisse dans tous les recoins de l’aspirateur et finit par le mettre hors service.

Le brûleur demande aussi une attention particulière. Doté d’une paroi inférieure percée, il laisse passer de l’air qui alimente la combustion. Lorsque de la cendre poudreuse ou solidifiée sous forme de mâchefer bouche les trous, la circulation de l’air ne se fait pas correctement et peut entraîner une surchauffe de l’appareil. L’aspirateur et une petite brosse s’avèrent nécessaires pour cette étape de l’entretien du poêle à granulés.

Pendant que l’on nettoie le brûleur, on peut en profiter pour frotter la chambre de combustion afin d’éviter les dépôts de suie. Sinon, ces déchets pourraient s’agglomérer et former du mâchefer, un résidu solide.

La vitre du poêle, un élément à ne pas négliger

Voir des flammes danser dans leur antre à travers la vitre est l’un des plaisirs offerts par le feu de bois. La combustion des pellets peut aussi produire de la vapeur d’eau qui piège les fumées issues du brûlage. Ce faisant, elle crée une suie qui se colle partout, encrasse l’intérieur du foyer et, par la même occasion, la vitre. De plus, celle-ci peut durcir sous l’action de la chaleur. Le spectacle de danse des flammes se joue alors à guichet fermé. Au cours de l’entretien du poêle à granulés, on en profite pour nettoyer la vitre du poêle à granulés et lui rendre son rôle de fenêtre sur de jolies flammes jaunes. Pour cela, un papier journal humidifié et couvert de cendre, un abrasif doux, fait l’affaire. On opte aussi pour du papier absorbant. Un chiffon microfibre humide parfait la tâche.

Image
Une femme se réchauffant devant un poêle

Définir la durée de vie de la bougie d’un poêle a granulés

La bougie d’allumage est l’une des pièces les plus importantes d’un poêle à granulés. En chauffant, elle conduit les pellets à s’enflammer. Si elle tombe en panne, la mise en route automatique de l’appareil ne peut se faire. Le froid risque de s’installer dans la maison en attendant que le réparateur arrive. Pour éviter ce type de mésaventure, peut-on nettoyer la bougie d’allumage lors de l’entretien de l’appareil ? Dans la grande majorité des cas, cela n’a pas d’incidence sur la durée de vie de la bougie d’un poêle à granulés. Mais pour certains modèles, le constructeur le recommande. Pour en avoir le cœur net, une seule solution : sortir le mode d’emploi de l’appareil et consulter le passage dédié à la bougie.

Vous avez aussi la possibilité de demander conseil au technicien responsable de l’entretien du poêle à granulés

L’entretien du poêle à granulés par un professionnel

Chaque année, le poêle à granulés a droit à un examen approfondi mené par un professionnel spécialisé. Cette opération est obligatoire pour cet appareil à combustion. Elle permet de s’assurer de la bonne marche de l’engin et de vérifier que l’installation ne comporte pas de danger pour les occupants. Le technicien se concentre sur le brûleur et contrôle l’ensemble qui participe à l’extraction des fumées : la tuyauterie et le moteur. Il nettoie aussi la ventilation qui diffuse la chaleur dans la pièce. Il dispose de toute une liste de points à vérifier et de pièces à nettoyer afin de procéder à un entretien du poêle à granulés correct. Au cours de sa visite annuelle, ce professionnel en profite pour procéder au ramonage du conduit d’extraction des fumées. La loi demande que cela soit fait deux fois dans l’année.

Si l’on souhaite profiter correctement de son chauffage et de la chaleur qu’il produit, l’entretien du poêle à granulés est capital. Une opération à réaliser tout en gardant à portée de main le mode d’emploi de l’appareil et à déléguer pour les aspects plus techniques.

Haut de page