Image
Poêle à bois, un moyen de chauffage au bois

Quels sont les avantages du chauffage au bois ?

Lorsqu’on pense chauffage au bois, on pense tout d’abord à un feu qui crépite dans une cheminée alors qu’il fait froid dehors. Loin de cette image romantique, ce type de chauffage se fait plus moderne et plus diversifié. Si bien que le bois connaît un regain d’intérêt et les nouveaux aficionados ne lui trouvent que des avantages. Il est vrai que le chauffage au bois, en tant que source de chaleur principale ou de chauffage d’appoint, concentre de nombreux points positifs à découvrir. 

Faire appel à une énergie écologique avec le chauffage au bois

À l’heure où la protection de l’environnement devient une préoccupation primordiale, le chauffage au bois peut vous séduire. Le bois à brûler est en effet reconnu pour ses qualités écologiques.

Un combustible renouvelable

Quelle que soit la forme sous laquelle il vient brûler dans votre chauffage, le bois que vous utilisez provient d’une forêt gérée durablement dans le meilleur des cas. Après la coupe des arbres et même si cela prend plusieurs années, le milieu va se régénérer et produire d’autres arbres. La ressource bois a donc la capacité de se renouveler, et elle le fait plus vite que les énergies fossiles telles que le pétrole, le fioul ou le charbon. 

Un combustible « local »

La France est un des pays les mieux placés dans la production de bois à brûler. De ce fait, en se tournant vers ce combustible, on peut supporter une énergie qui ne repose pas sur l’importation et qui peut créer des emplois.

Un impact mesuré sur l’environnement

Le chauffage au bois traditionnel a toujours attiré des critiques sur le plan environnemental. On le dit créateur de fumées, polluant et nocif autant pour l’environnement que pour la santé. Alors, info ou intox ? Tout dépend de l’appareil utilisé pour vous chauffer. Si le dispositif est ancien et ressemble à une cheminée ouverte avec un simple conduit d’évacuation, il y a de grandes chances qu’il génère des polluants. En revanche, les systèmes et technologies modernes, et notamment les poêles à pellets, peuvent diminuer l’impact environnemental.

Par ailleurs, le bois combustible produit peu de gaz à effet de serre. S’il provient d’une forêt gérée durablement, on estime qu’il possède une empreinte carbone neutre puisque le CO2 émis lors de sa combustion est inférieur au CO2 consommé pendant la croissance de l’arbre. 
 

Le chauffage au bois, une solution économique

Le chauffage au bois pourrait vous aider à faire quelques économies.  

Un combustible bon marché

Le bois énergie fait partie des solutions de chauffage les moins chères du marché, quelle que soit la forme sous laquelle il se présente : bûches, granulés, plaquettes ou bûchettes
À côté des énergies fossiles, telles que le fioul ou le charbon, dont le prix augmente, ou même de l’électricité ou du gaz, son prix reste bas. Il varie aussi en fonction de la région où vous vous trouvez. Si vous vivez non loin d’une forêt, vous êtes le grand gagnant de « Qui veut acheter du bois moins cher ? ». Le prix des bûches a toutes les chances d’être moins élevé qu’à proximité d’une grande ville en bord de mer.

Le rendement du chauffage au bois

Le rendement du chauffage au bois est satisfaisant lorsqu’il fonctionne dans des conditions adéquates. C’est-à-dire lorsque la puissance de l’appareil se trouve adaptée au volume de la pièce, que celle-ci bénéficie d’une isolation thermique correcte et qu’un combustible efficace est utilisé. Mais tous les bois combustibles ne se valent pas. Ils possèdent des pouvoirs calorifiques variés exprimés en kW/kg.

La bûche

Elle est l’image traditionnelle du chauffage au bois, inchangée depuis la nuit des temps. Différentes essences sont commercialisées. Les bois durs tels que le chêne, le hêtre ou le châtaignier offrent le rendement le plus intéressant. La bûche possède un pouvoir calorifique situé entre 3,5 et 4 kWh/kg.

Les granulés

Ces bâtonnets sont de plus en plus utilisés. Ils servent à alimenter une chaudière ou un poêle à pellets. Appelés aussi pellets, les granulés se composent de fragments de bois mélangés à de la sciure, fermement compactés, sans colle ni liant. De fait, leur pouvoir calorifique est plus élevé que celui d’une bûche et se situe entre 4,6 et 5 kWh/kg.

Les briquettes ou bûches de bois densifié

De loin, elles ressemblent à des bûches trop parfaites. Lorsqu’on s’approche, on découvre des rondins de copeaux de bois et de sciure compactés. Ces combustibles propres brûlent longtemps. Leur puissance calorifique est équivalente à celle des pellets, soit entre 4,6 et 5 kWh/kg.

Les plaquettes

Composé de petits morceaux de bois déchiquetés, ce combustible alimente plutôt des chaudières et présente une capacité calorifique plus faible que les autres formes, entre 2,3 et 3,6 kWh/kg.
Le chauffage au bois offre un meilleur rendement lorsque le combustible est bien sec. On le sait depuis des siècles, le bois humide brûle très mal. Pour résumer, le bois vert ce n’est pas très écologique. D’où l’importance de stocker vos bûches, granulés et autres briquettes dans un lieu abrité et sec.
 

Image
Cheminée allumée pour apporter de la chaleur

Les différents modes de chauffage au bois

Le chauffage au bois dispose d’un gros avantage : il se décline en toute une variété de systèmes. Si bien que vous pouvez décider de chauffer toute votre maison par ce biais ou compléter avec une autre source d’énergie principale telle que le gaz ou l’électricité.

La cheminée

L’image classique du chauffage au bois, c’est elle, avec ses flammes qui dansent dans un foyer ouvert. Aussi conviviale qu’elle puisse paraître, elle n’est pas pour autant un mode de chauffage à privilégier à cause de la déperdition de chaleur qu’elle provoque. 

L’insert à cheminée

Plus écologique et économique, ce dispositif ressemble à un poêle à bois et s’installe dans le foyer d’une cheminée. Il offre un rendement énergétique plus intéressant que celui d’une cheminée ouverte, car la chaleur produite est mieux dirigée dans la pièce. 

Le poêle à bois ou à granulés

Esthétique et chaleureux, le poêle à bois ou à granulés constitue une solution agréable parmi les modes de chauffage au bois. Selon la configuration de la maison, il peut chauffer tout le logement ou se concentrer sur certaines pièces. Les modèles les plus récents sont de plus en plus automatisés. Dans une maison (ou même dans un appartement, sous certaines conditions), ce type de chauffage a l’avantage de se montrer performant. 

La chaudière à bois

Installée à l’abri des regards, dans un garage ou une cave, la chaudière peut servir de chauffage central, de la même manière qu’une chaudière à gaz, et apporter de la chaleur aux différentes pièces de l’habitation. Celle-ci est diffusée par le biais de radiateurs. Ces systèmes de chauffage au bois fonctionnant avec des bûches, bûchettes, plaquettes ou granulés présentent de bonnes performances. Ils se destinent principalement aux maisons.

L’aide au financement, un des avantages d’une chaudière au bois

Outre la production de chaleur, la chaudière au bois a aussi la capacité de fournir de l’eau chaude sanitaire. Pour une maison à la campagne, elle apparaît comme une solution de rêve. Seul problème en vue : son prix. Elle s’avère un peu plus chère à l’achat qu’une chaudière à gaz. Même si l’on sait qu’il est possible d’amortir de coût d’équipement en quelques années grâce à un combustible relativement bon marché, sauter le pas demande réflexion. Un des avantages de la chaudière bois est qu’elle donne droit à des aides de l’État, dont la Prime Énergie. Elle incite les particuliers à changer leur ancienne chaudière fonctionnant au fioul, au gaz ou au charbon pour un système basé sur les énergies renouvelables. Plafond de ressources et intervention d’un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE) font partie des conditions à respecter pour bénéficier de cette prime.

Si vous pensez plutôt vous équiper d’un poêle à bois ou bien d’un poêle à pellets, vous pouvez aussi prétendre à cette prime, mais son montant diffère. L’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (Anah) et une TVA réduite facilite aussi cet investissement. 

D’autres aides de l’État existent pour passer au chauffage au bois. Elles se concentrent sur les travaux à effectuer pour améliorer l’isolation de votre logement. L’une de ses solutions prend la forme de prêts à taux zéro. Ces subventions peuvent également vous être attribuées de façon indirecte par votre fournisseur d’énergie pour vous aider à supporter le coût d’un chauffage au bois. Il s’agit dans ce cas de CEE ou Certificat d’économie d’énergie. Mieux vaut taper à toutes les portes et bien se renseigner pour choisir la meilleure option.

Loin de l’image un peu désuète que l’on peut avoir de soirées passées allongé sur un tapis au coin de la cheminée, le chauffage au bois a, grâce à des systèmes et des combustibles performants, toute sa place dans un intérieur moderne. On comprend pourquoi l’amour et l’intérêt qu’on lui porte sont toujours aussi vivaces et sont bien loin de s’éteindre !