Image
Des granulés de bois dans des mains

Comment et avec quoi les pellets de bois sont-ils fabriqués ?

Sans eux, point de chaleur. En tout cas, si vous possédez un poêle ou une chaudière à granulés. Ces combustibles aussi appelés pellets s’imposent de plus en plus dans le monde du chauffage des particuliers. Mais d’où viennent ces étranges cylindres et que sont-ils exactement ? Un produit végétal, synthétique ou une forme de vie extraterrestre à l’apparence inerte ? Nous vous proposons de mieux faire connaissance avec ces granulés et de découvrir les secrets de la fabrication du pellet.

La fabrication du pellet pour éviter un gaspillage de bois

La sylviculture fournit des troncs et du bois exploitables dans l’industrie, dans l’artisanat et dans une variété insoupçonnée de domaines. Mais une fois que les bûcherons ont coupé les arbres et que les scieurs ont débité les troncs, il reste au sol un monceau de sciure et de copeaux destinés, à première vue, à la poubelle. Pour éviter ce gâchis et valoriser ces déchets par la production de chaleur, ils sont récupérés et transformés en pellets. 
Appelés aussi granulés, ces conglomérats de bois pur adoptent une forme de bâtonnet de 2 cm à 5 cm maximum pour un diamètre de 6 mm. Compactés et exempts de toute sorte de liant ou d’additifs, ces fragments de bois sont destinés à poursuivre leur existence au cœur du foyer de combustion d’une chaudière ou d’un poêle. La fabrication de pellets offre également au public la possibilité de disposer d’un combustible écologique et peu cher au rendement énergétique élevé. Ils possèdent un très bon pouvoir calorifique, qui atteint les 4,9 kWh/kg. Ils sont fabriqués principalement à partir de résineux.

Les normes des granulés, garantes de leur qualité

Lorsque les granulés commencent à se répandre sur le marché de l’énergie, les consommateurs ont la lourde tâche de trouver par eux-mêmes des produits de qualité. Et rien ne ressemble plus à un pellet qu’un autre pellet. Ce n’est que lorsqu’ils brûlent dans un appareil parfaitement réglé qu’il devient possible d’apprécier la qualité de ces granulés. La quantité de cendre produite, la présence ou l’absence de suie, la rapidité de combustion sont autant d’indices à étudier pour se faire une opinion. Afin d’éviter aux particuliers cette tâche fastidieuse et pour leur donner confiance dans un produit efficace, des normes de granulés et des certifications ont vu le jour.

La norme européenne EN 14 961-2 régit la production de granulés en Europe. Celle-ci fixe notamment le taux maximum d’humidité d’un pellet à 10 % et stipule que seul du bois naturel peut entrer dans composition. Lorsqu’un fabricant de pellets veut prouver qu’il répond aux critères de la norme européenne, il a la possibilité de faire une demande de certification. 

Trois normes de granulés ont acquis la confiance du public en France. Il s’agit de NF Granulés, DIN Plus et EN Plus. Elles se basent sur la qualité du produit fini et évaluent notamment les dimensions des pellets, leur densité, leur taux d’humidité, l’émission de fines particules, leur résistance mécanique… Ces certifications tiennent également compte du processus utilisé pour la fabrication.

La fabrication des pellets, étape par étape

Le procédé de fabrication des pellets fait intervenir plusieurs étapes. Le travail se fait à l’aide de machines, selon un processus complètement automatique. Une condition essentielle pour obtenir des granulés aux propriétés homogènes. Voici ces étapes :

  • La récolte de la matière première. Une visite des exploitations forestières, un contrat passé avec une entreprise qui fabrique des produits en bois et voilà les copeaux, morceaux de bois et sciures prélevés.
  • Le broyage. Cette étape est nécessaire pour obtenir des fragments de taille équivalente. Elle se déroule dans un silo à sciure.
  • Le séchage. Essentiel pour créer des pellets efficaces, le séchage s’appuie lui aussi, dans la plupart des usines, sur une énergie renouvelable. Des résidus de bois alimentent la chaudière où sèchent les futurs granulés.
  • Les sciures sont séparées en fonction de leur taille après le séchage.
  • Le façonnement des pellets par pressage. Au cours de cette étape, ils prennent leur forme caractéristique. 
  • L’élimination des pellets qui ne répondent pas aux spécifications et le dépoussiérage de ceux qui répondent aux normes.
Image
Des pellets en train d'être triés

Fabrication des pellets : comment choisir ses granulés ?

Le mode de fabrication des pellets leur donne des propriétés physiques, telles que la taille ou la durabilité mécanique. Elles font partie des caractéristiques à vérifier en choisissant des granulés. Tout d’abord, on se concentre uniquement sur les fabricants certifiés. Cela évite les mauvaises surprises. Puisque l’on cherche à obtenir un maximum de chaleur sans utiliser un trop gros volume de granulés, on sélectionne des bâtonnets qui présentent un haut pouvoir calorifique (autour de 4,9 kWh/kg). Humidité ne rimant pas vraiment avec efficacité énergétique, il est préférable d’opter pour des produits offrant le taux d’humidité le plus bas possible. Sachant que l’eau ne peut pas être complètement éliminée de ces bâtonnets, un taux de 10 % ou inférieur convient.

Les pellets trop longs circulent difficilement dans une chaudière ou un poêle à granulés. Ils ont du mal à négocier les virages et créent des embouteillages. Les cylindres plus petits, de 1,6 à 4 cm de longueur, ont un meilleur comportement lors des déplacements. 

De petits morceaux de pellets, appelés « fines », peuvent se trouver parmi les granulés de taille classique. À l’achat, les spécifications mentionnent la proportion de fines contenues dans le mélange. Pour éviter d’endommager son chauffage ou sa chaudière, on opte pour un produit qui en possède peu. 

Fabrication des pellets : quel conditionnement choisir ?

À la sortie de l’usine de fabrication de pellets, ceux-ci sont emballés en sac de poids différents selon les marques : généralement en sac de 15kg, mais aussi en sac de 8kg exclusivement chez Butagaz. Ils se retrouvent aussi disponibles en vrac. En fonction de l’appareil que vous possédez, vous optez pour le conditionnement adéquat. Pour une chaudière à granulés, par exemple, le vrac se révèle plus pratique. Chez vous, le stockage doit se faire dans des conditions idéales pour une bonne conservation, c’est-à-dire dans un lieu protégé et sec. Un garage fait très bien l’affaire. Mais pour éviter les allées et venues, vous pouvez aussi stocker vos granulés près de votre poêle dans un meuble de rangement pensé pour cela.

Ce n’est donc pas parce qu’il est petit que le pellet est à négliger. Avec sa méthode de fabrication et son origine intéressante, ce combustible est aussi intrigant qu’efficace. Pensez à bien vérifier les normes et certifications qui l’accompagnent au moment d’en acheter afin de privilégier des produits de qualité ! Avec nos conseils, c’est sûr : vos petits pellets seront les compagnons parfaits de votre poêle adoré.