Image
Profiter de la chaleur d'un radiateur

Radiateur à inertie sèche ou fluide : les différences

Les radiateurs à inertie font partie des appareils les plus récents sur le marché et sont de plus en plus plébiscités par les Français. Il faut dire qu’ils ne manquent pas d’atouts par rapport aux autres types de radiateurs électriques comme les convecteurs : non seulement ils offrent un meilleur confort thermique, mais il est aussi possible de faire des économies d’énergie non négligeables. Comment choisir entre un radiateur à inertie sèche ou fluide ? Cela dépend de plusieurs facteurs, comme votre budget ou le type de pièce que vous souhaitez chauffer. 

Les avantages d’un radiateur à inertie sèche ou fluide

Si le chauffage électrique offre de nombreux avantages, les radiateurs électriques ont parfois une mauvaise réputation auprès des utilisateurs. Ils peuvent assécher l’air ambiant, provoquant une sensation de gorge sèche et d’inconfort. Ils peuvent aussi donner l’impression que la chaleur n’est pas diffusée de la même façon dans toute la pièce, avec un effet de courant d’air. Mais ce n’est pas du tout le cas des radiateurs à inertie sèche ou fluide : la chaleur qu’ils diffusent est plus douce et homogène. 

Par rapport à d’autres types de chauffages électriques traditionnels, les radiateurs à inertie ont la capacité de stocker la chaleur et de la répandre de façon progressive, même une fois qu’ils sont éteints. La chaleur est continue, sans variation majeure, pour un confort thermique très appréciable. Si un radiateur à inertie est plus cher à l’achat qu’un simple convecteur, il est cependant possible de faire des économies d’énergie au quotidien : vous pouvez par exemple allumer votre radiateur en heures creuses pour continuer à profiter de sa chaleur en heures pleines.
On considère qu’un radiateur à inertie sèche ou fluide consomme en moyenne 25 % de moins qu’un convecteur classique. 

Certaines options peuvent également vous permettre de diminuer votre consommation électrique, comme un thermostat d’ambiance et un détecteur de présence, proposés sur certains modèles. Les radiateurs les plus performants peuvent même être pilotés à distance depuis votre smartphone, afin de maîtriser au plus près votre consommation de chauffage.
 

Image
Quelle est la consommation d'un chauffage électrique ?

Les caractéristiques des radiateurs à inertie sèche et fluide 

Le radiateur à inertie fluide

Vous souhaitez changer votre système de chauffage, à l’occasion d’un déménagement par exemple ? Si vous pensez opter pour un radiateur à inertie fluide, voici sa principale caractéristique : il contient un fluide caloporteur, un liquide qui transporte la chaleur. Cela peut être soit de l’eau, soit une huile minérale ou végétale. Il fonctionne selon l’effet Joule, en transformant l’énergie électrique en énergie calorifique. Autrement dit, il crée de la chaleur grâce à une résistance électrique qui se trouve à l’intérieur du radiateur et chauffe le liquide en circuit fermé. Il diffuse ensuite la chaleur dans la pièce par rayonnement, de façon progressive. 

Le radiateur à inertie sèche

Le radiateur à inertie sèche fonctionne de la même façon que le radiateur à inertie fluide, avec une résistance électrique à l’intérieur du dispositif, sauf qu’il ne comporte pas de liquide. Ici, le corps de chauffe est constitué d’un matériau réfractaire, c’est-à-dire résistant à de fortes températures. Il chauffe, puis stocke la chaleur avant de la diffuser de façon graduelle et homogène. Il existe différents types de matériaux qui peuvent être utilisés pour un radiateur à inertie sèche : un métal comme l’aluminium, le plus courant, ou encore la fonte.

On peut aussi recourir à une roche telle que la pierre naturelle, la céramique ou le granit. Il est conseillé d’opter plutôt pour un radiateur composé de roche, qui offre une meilleure diffusion de la chaleur que le métal. Ce type de modèle est cependant un peu plus volumineux. 

Radiateur à inertie sèche ou fluide : un usage différent selon les pièces

L’un des inconvénients du radiateur à inertie est que la montée en température est plutôt lente. Il ne convient donc pas aux habitations avec une grande hauteur sous plafond par exemple. En revanche, il s’adapte facilement à tous les autres types de logements, quelle que soit leur taille, à condition de bien choisir la puissance au moment de l’installation. Celle-ci devra aussi être pensée en fonction de la qualité de l’isolation et du climat de la région. La plupart des modèles disposent d’une puissance entre 1000 et 1500 watts. Ils peuvent se présenter de façon horizontale aussi bien que verticale, selon vos besoins, et dans différents formats.

S’ils ont beaucoup de points communs, comment faire le bon choix entre un radiateur à inertie sèche ou fluide ? 

Vous souhaitez installer un radiateur à inertie fluide ou sèche dans un salon ? Il est recommandé d’opter plutôt pour un radiateur à inertie sèche, mieux adapté aux pièces à vivre. Plus résistant, avec une durée de vie plus longue, il offre une faible variation de température, et il est donc idéal pour les pièces dans lesquelles les membres de la famille passent le plus de temps. Si elles possèdent une grande superficie, vous pouvez bien entendu opter pour plusieurs radiateurs à inertie. 

Si vous cherchez à installer un radiateur à inertie fluide ou sèche dans une chambre, mieux vaut en revanche préférer un modèle à inertie fluide. Il est moins onéreux à l’achat, et il a tendance à chauffer plus rapidement. Pour une pièce de 15 m², et si votre habitation est bien isolée, un radiateur d’une puissance de 1000 watts est suffisant pour maintenir une température moyenne de 20 degrés.

À noter que les radiateurs à inertie sèche en aluminium occasionnent parfois une certaine nuisance sonore, ce qui peut être gênant dans une chambre à coucher. 

Le choix entre un radiateur à inertie sèche et un radiateur à inertie fluide est donc très personnel. Il dépend de vos besoins spécifiques, de votre logement et de votre mode de vie. 

Quoi qu’il en soit, pensez à choisir le modèle qui répond à vos besoins afin de faire monter la température de la pièce sans pour autant faire flamber la facture !