• Accueil >
  • Témoignages d'Emilie Korchia, fondatrice My Job Glasses et Marion Offenstein, Ambassadrice My Job Glasses

Témoignages d'Emilie Korchia, fondatrice My Job Glasses et Marion Offenstein, Ambassadrice My Job Glasses

Alors que de nombreux jeunes ne sont pas heureux dans leur premier emploi, souvent choisi par défaut et sans connaître la réalité du monde du travail, le projet My Job Glasses, né il y a quatre ans et demi, répond à un réel besoin. Une étude Ipsos menée en 2020, pour la start-up éponyme, auprès d’un panel représentatif de 1 000 jeunes, a démontré que 2 jeunes sur 3 s’estiment mal préparés au monde du travail, et que 46 % des jeunes actifs quittent leur premier emploi moins d’un an après leur embauche. Pour résoudre ce problème, la plateforme My Job Glasses propose aux étudiants de l’ensemble de l’enseignement supérieur de contacter des professionnels pour découvrir leur quotidien et leurs missions, mais aussi pour leur demander conseil quant à leur orientation ou leur recherche de poste. « La méthode s’est révélée efficace, puisque les jeunes actifs ayant été en contact avec des professionnels sont significativement plus nombreux à considérer que leur emploi et leur environnement de travail correspondent à leurs attentes », rapporte Émilie Korchia, co-fondatrice de My Job Glasses.

Les échanges qui ont lieu ne visent pas à déboucher sur un recrutement, mais favorisent la mise en relation et, surtout, la découverte d’un métier. Totalement gratuite pour les écoles et les étudiants, la plateforme est financée par les entreprises adhérentes, qui mettent à disposition un nombre d’ambassadeurs déterminé en fonction de leur taille. La parité est souvent la règle : « Il faut donner la parole aux femmes pour montrer aux jeunes filles qu’il est possible de s’engager dans des métiers traditionnellement masculins », souligne Émilie Korchia. La plateforme rassemble aujourd’hui 48 000 professionnels de 3 000 entreprises. « Butagaz nous a rejoint en avril 2019. Cette implication, marquée par les actions de 25 ambassadeurs, représente un réel investissement sur la jeunesse. Nous sommes ravis de ce partenariat qui permet aux jeunes d’apprendre à connaître les métiers de ce secteur industriel et d’avoir accès à des professionnels très motivés. 25 collaborateurs se mobilisent pour permettre aux jeunes de découvrir leur futur métier », ajoute-t-elle.

Butagaz tend la main aux étudiants en leur présentant la réalité des métiers qui sont les siens, souvent peu connue d’eux. Les échanges, qui se déroulent en milieu de cursus, offrent aux étudiants l’opportunité de développer un réseau, tout en soutenant la dynamique de marque employeur du groupe Butagaz, qui souhaite augmenter sa notoriété auprès d’un vivier de talents dans la perspective de futurs emplois à pourvoir.  «Nous n’avons eu que des retours positifs aussi bien de la part des ambassadeurs Butagaz que des étudiants», constate Émilie Korchia. Pour Marion Offenstein, technicienne matériel au laboratoire de Butagaz et ambassadrice depuis janvier 2020, My Job Glasses présente une utilité certaine. « Je suis arrivée chez Butagaz après l’obtention de mon diplôme en 2018, donc j’ai conscience des difficultés que peuvent rencontrer les étudiants. Je suis ravie de les aider car j’étais à leur place il y a peu de temps, et je sais que l’entrée dans le monde du travail est source de nombreux questionnements. » Le recours à la plateforme se fait la plupart du temps dans le cadre de l’enseignement dispensé. Issus notamment d’écoles d’ingénieurs et d’écoles de commerce, les étudiants profitent aussi de cet espace de dialogue avec des professionnels de divers profils et niveaux d’ancienneté pour poser les questions qu’ils n’osent pas poser ailleurs.