• Accueil >
  • Témoignage d'Evard Fauche, Chef d'unité d'exploitation à Petit Couronne (Seine Maritime)

Témoignage d'Evard Fauche, Chef d'unité d'exploitation à Petit-Couronne (Seine-Maritime)

« À Petit-Couronne, les exercices de prévention incendie représentent le premier poste de consommation d’eau. S’ils requièrent un volume d’eau incompressible — pour vérifier qu’un pulvérisateur n’est pas obstrué il faut nécessairement faire circuler de l’eau à l’intérieur — nous privilégions, à chaque fois que c’est possible, les manipulations des opérateurs.

Notre plus grosse marge de progression provient surtout de la réduction de la fréquence de ces arrosages. De bimensuels, ils sont devenus mensuels en avril 2019. Avec ce ratio, qui a été défini en analysant les données de trente années d’exploitation, on maintient la sûreté de nos installations tout en diminuant la consommation d’eau par deux. À Petit-Couronne, celle-ci est passée de 50 000 m3 à 25 000 m3 par an.

L’emplacement du site, en bord de Seine, nous permet de prélever l’eau dans le fleuve — et non dans le réseau de ville — pour réaliser ces opérations. C’est loin d’être négligeable car nos besoins sont quatre à cinq fois supérieurs à ceux d’autres sites qui, eux, n’ont pas à arroser leurs réservoirs de stockage protégés par des talus (Rognac, Aubigny).

Au-delà de la préservation de la ressource eau, nous œuvrons à la performance énergétique de nos installations. Les centres emplisseurs utilisent beaucoup de chaleur, notamment pour sécher les bouteilles repeintes. À Petit-Couronne, nous avons mis en place depuis 5 ans un système qui permet de recueillir la chaleur issue des compresseurs d’air que l’on utilise ensuite pour chauffer le réseau d’eau. Ce processus de récupération de chaleur réduit considérablement la consommation d’énergie du site, au point que nous n’avons plus besoin de faire fonctionner la chaudière l’été.

Par ailleurs, nous allons prochainement convertir notre chaudière au fioul vers le propane en raccordant l’alimentation au système de stockage de gaz du site. La substitution du fioul par le gaz présente plusieurs intérêts environnementaux. D’une part, le gaz est une énergie plus propre que le fioul car sa combustion ne rejette pas de particules fines, ni d’oxyde de soufre ou d’oxyde d’azote. D’autre part, les livraisons hebdomadaires par camion seront supprimées et donc l’empreinte carbone induite par ces transports. Nous incitons nos clients à adopter cette conversion au sein de leur habitat, il nous paraît donc évident d’appliquer ce principe à l’échelle de nos sites industriels ! »